J’ai organisé ma première « Baby Shower » !

Ou comment concocter un doux moment pour une femme qui va très bientôt vivre…un accouchement !

20180225_152444

On grandit, le temps passe, on devient adulte alors qu’on se sentait juste sortir de l’enfance et un beau jour votre grande sœur vous annonce…qu’elle est enceinte !

Bon pour resituer le contexte, il faut savoir que depuis mon enfance et ce jusqu’à un âge plus avancé je déclarais à qui voulait l’entendre que je ne voulais pas d’enfant. Je trouvais que les cris, les pleurs, les caprices, que la demande permanente d’attention et ce durant des années, n’étaient pas des choses que j’aurais envie de connaître un jour… et je ne voyais que ces points là. Mon point de vue a changé, au fur et à mesure que « grandir » a commencé à devenir « mûrir » et surtout depuis que j’ai rencontré celui que j’appelle mon Dragon. Mais je trouve toujours cela très inquiétant de s’engager sur un si long terme. Même si je suis persuadée que c’est un bonheur immense que de mettre un enfant au monde, bonheur que j’ai moi-même envie de connaître, je ne peux m’empêcher d’avoir un sentiment d’emprisonnement en pensant au fait d’être lié à un petit être humain pendant des années et même toute une vie. Aujourd’hui avec mon compagnon on peut se dire « allez on plaque tout on se casse » ou encore « on réalise ce projet tant pis si on risque d’être hyper raide niveau argent ». Je me sens libre. Avec un enfant tout cela me semble compliqué voire impossible, irresponsable. J’emploie des mots forts comme « emprisonnement », ne soyez pas choqués je pense que vous saisissez ce que j’entends par là. Au fond je sais que je veux moi-même vivre cette aventure…mais pas aujourd’hui ! ^^

Donc quand ma sœur, Marine, m’a annoncé qu’elle me voulait comme marraine alors qu’elle savait tout cela, j’ai été doublement touchée. Quoiqu’il arrive je deviens tante mais le symbole de la marraine est encore plus particulier. A la base les parrains et marraines sont là pour élever les enfants dans le cas où les parents ne pourraient plus le faire.

Cela signifie donc que même si je ne suis pas la femme qui a le sens de la maternité le plus aiguisé, ma sister kawaii (son surnom) voit en moi une femme sur qui l’on peut compter, prête à faire ce qu’il faut quand c’est nécessaire !

Me voilà alors future tante & marraine inch’allah ! Et donc en pôle position pour organiser la baby shower de ma frangine… 😀

20180225_151622

Lire la suite